Joanie Belanger

Québec

Nombre de projets : {Field:TotalProjectsTooltip} 14

Valeur des terres : Selon les évaluations de la valeur des terres que CNC a conservées directement et avec des partenaires. 5 957 120 $

Acres conservés : 8 008

Bénévoles pour l’intendance : 217

Conservation d’un trésor naturel et historique

Kenauk Nature

Domaine seigneurial légué en 1674 par Louis XIV à monseigneur de Laval, premier évêque du Québec, Kenauk est ancré dans l’histoire canadienne. En effet, dès 1801 et durant les 100 ans qui suivirent, c’est la famille Papineau qui fut propriétaire de la seigneurie, et notamment Louis-Joseph, une des grandes personnalités politiques québécoises du 19e siècle.

En plus de sa riche histoire humaine, la propriété Kenauk est également reconnue pour son importance écologique unique. Cette aire comprend de vastes étendues de forêts et près de 60 lacs. On y retrouve plusieurs espèces et habitats rares à l’échelle provinciale, y compris des forêts d’érables noirs. Les grandes forêts fournissent un habitat idéal pour les grands prédateurs, notamment l’ours noir. On tente également d’y relever la présence du loup de l’Est, une espèce en voie de disparition à l’échelle nationale.

À l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement, Conservation de la nature Canada (CNC) et ses partenaires ont annoncé la protection de 6 000 hectares (15 000 acres), soit un corridor de 3 km de largeur sur 20 km de longueur, sur le territoire de Kenauk.

Les milieux humides et les milieux aquatiques, notamment les ruisseaux, les étangs et les lacs, couvrent près de 15 % de la propriété. Ils fournissent des habitats de nidification et de migration adéquats pour le canard noir, le canard branchu et de nombreuses autres espèces d’oiseaux migrateurs.

Ce projet est un excellent exemple de partenariat entre divers partenaires de financement des secteurs publics et privés, travaillant ensemble pour la conservation et le bien-être des communautés. Le Gouvernement du Canada et le Gouvernement des États-Unis (par l'entremise du North American Wetlands Conservation Act) ont tous deux contribué au projet, de concert avec de nombreux donateurs privés, principalement des entreprises, des fondations et des individus.

Restauration du marécage de Grondines et Sainte-Anne-de-la-Pérade

CNC

Le marécage de Grondines et Sainte-Anne-de-la-Pérade s’étend sur 7 kilomètres de rive dans l’estuaire d’eau douce du fleuve Saint-Laurent, entre Trois-Rivières et la ville de Québec. Cet estuaire d’eau douce abrite plusieurs espèces en péril ainsi que des espèces qui ne se trouvent nulle part ailleurs dans le monde.

En juin dernier, 11 bénévoles et 3 employées de CNC ont participé à la deuxième corvée bénévole de plantation d’arbres sur la propriété. Environ 250 arbres indigènes ont été plantés dans le but de restaurer une section de terrain adjacente aux marécages de Grondines. En 2017, le total des arbres plantés sur la propriété s’élevait à 2 500.

Cette activité bénévole a été rendue possible grâce à la participation de la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement, Environnement et Changements climatiques Canada, le Fonds Alcoa pour les collectivités durables, ainsi que U.S. Fish and Wildlife Service.

Mike Dembeck

Les changements climatiques exercent une pression grandissante sur la faune et la flore du Canada. On estime qu’au Québec les habitats des espèces se déplaceront d’environ 45 km par décennie. En identifiant et en protégeant ces corridors pour les animaux et leurs habitats, CNC joue un rôle important dans l’adaptation aux changements climatiques.

La connectivité entre les habitats par la présence de corridors écologiques est indispensable pour permettre aux espèces de s'adapter aux changements climatiques et maintenir le bien-être humain. En plus de préserver les services écologiques, ces corridors permettent aux animaux de se déplacer et aux plantes de se propager dans les paysages qui ont été fragmentés par le développement humain tel que les routes et les villes.

En mai, CNC a reçu un don de près de 1 million de dollars du Fonds vert, dans le cadre du programme Action-Climat Québec du Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques découlant du Plan d'action 2013-220 sur les changements climatiques. Cette somme permettra de financer le projet Corridors écologiques : une stratégie d’adaptation aux changements climatiques (2017-2020) de CNC.

Pour cultiver une vision commune de la connectivité dans le sud du Québec, ce projet est mis en œuvre en partenariat avec 7 autres organismes clés dans 5 régions jugées critiques pour la connectivité.  CNC collabore également avec plus de 50 experts provenant d’organismes gouvernementaux et non gouvernementaux, d’établissements de recherche, de parcs nationaux, d’autres organismes de gestion de terres, y compris des représentants municipaux et du secteur forestier, et du public.

D’ici 2020, CNC et ses partenaires encourageront les collectivités à s’engager directement dans la protection et la restauration des corridors écologiques afin d’offrir une solution pour l’adaptation aux changements climatiques.

En 2017, CNC a annoncé la protection d’une propriété d’une superficie de près de 31 hectares (76 acres), à Ham-Sud, à environ 50 km au nord-est de Sherbrooke, dans la région des montagnes frontalières. La protection de cette propriété est essentielle à la survie des populations de polémoine de Van Brunt au Canada, une espèce floristique rare à l’échelle mondiale.